top of page

Tahiti Pearl Market, la passion de la perle en héritage

Franck Tehaamatai a créé en moins de trois décennies l’une des plus belles business stories du Fenua autour de sa passion pour la perle de culture de Tahiti. Une passion qu’il a eu à cœur de partager avec ses quatre enfants, Glenn, Halidjka, Vaiana et Vaihere, tous impliqués aujourd’hui à des degrés divers dans la perpétuation de cet héritage familial. L’aventure familiale, née de la perliculture avant de prendre de l’ampleur avec la bijouterie, a pris le nom de Tahiti Pearl Market.


Polynésien autodidacte doté d’une âme d’entrepreneur et d’un sens des affaires hors pair, Franck Tehaamatai (dont sa fille Vaiana dit « qu’il ne sait pas partir en vacances sans avoir en tête un projet »), n’a eu de cesse de se lancer des défis. Après avoir entamé sa carrière dans la concession auto-mobile, cet amoureux inconditionnel de sa terre natale a connu un véritable coup de foudre pour la perle, ce joyau de nos lagons, en prospectant aux Tuamotu dans les années 1990 en vue d’y étudier les possibilités d’implantation d’élevages de crevettes.


La perle, si surprenante car toujours unique mais surtout si parfaite pour sublimer la beauté des femmes, sera désormais l’objet de toutes ses attentions.

Fasciné par la découverte de cette gemme à nulle autre pareil et son processus de production, il choisit alors de créer sa première ferme, en 1994, sur l’atoll de Takaroa. Derrière la production de ce joyau naturel, il voit aussi un vecteur de développement économique pour le Pays, auquel il décide rapidement de consacrer toute son énergie. La perle, si surprenante car toujours unique mais surtout si parfaite pour sublimer la beauté des femmes, sera désormais l’objet de toutes ses attentions.



Conscient du fait qu’elle ne peut naître et prospérer que dans des lagons sains, il poursuit son expansion en choisissant soigneusement les lagons où il implantera ses autres installations. Rapidement à la tête de sept fermes perlières stratégiquement réparties - dont une à Fakarava, réserve de la biosphère de l’UNESCO, et une autre à Ahe, il ne ménagera pas ses efforts pour conférer à la perle toutes les lettres de noblesse qu’elle mérite en travaillant notamment durant de nombreuses années avec les autorités et les diverses instances du secteur à une classification, outil indispensable pour lui ouvrir les portes d’une vraie reconnaissance dans la joaillerie internationale.


Franck Tehaamatai Profession Perliculteur

Devenu l’un des leaders de l’industrie perlière polynésienne, produisant près d’un million de perles par an dans les années 1999/2000, Franck Tehaamatai se trouve rapidement entouré par ses enfants pour soutenir ses efforts visant à développer l’entreprise et à promouvoir ce joyau unique dans le monde entier.


C’est sa fille Vaiana, aujourd’hui gérante et chef de produits Tahiti Pearl Market, qui donnera une nouvelle impulsion majeure à la société en orientant ses activités vers la bijouterie.

Très proche de son père avec lequel elle a d’abord partagé une passion commune pour le golf (elle affiche un palmarès impressionnant) la jeune femme partage son goût du terrain et des apprentissages concrets. Encore adolescente, elle trouve l’occasion de voir davantage ce papa très occupé par ses affaires en le suivant dans ses nombreux déplacements professionnels.



Elle a notamment suivi de près l’implantation des fermes perlières, mais imagine rapidement un autre débouché pour leurs activités vers la bijouterie. Déterminée à ne pas s’attarder dans les études, elle suggère d’abord à son père le rachat d’une bijouterie, Artisor, où elle apprendra rapidement « tout ce qu’il fallait savoir pour les montages » auprès de deux artisans demeurés en poste, mais aussi les bases de la comptabilité, les coulisses de la vente. « Mon apprentissage a été la meilleure école », dit-elle encore aujourd’hui.



Le père et la fille se retrouvent autour de nombreuses valeurs et de la volonté commune de mettre à la portée du plus grand nombre des bijoux en perles de Tahiti de grande qualité. Cette volonté leur inspirera l’invention du concept de perlerie, qui de- viendra l’une des marques de fabrique de Tahiti Pearl Market.


Au sein des différentes boutiques qu’ils ne tarderont pas à ouvrir après la première, en 2003, installée rue du Père Collette à Papeete, les clients auront donc désormais la possibilité de choisir la ou les perles de leurs rêves, proposées sans apprêts avant de les faire monter.


Mais Vaiana (qui « aime les perles nues plus que les montées et les baroques plus que les classiques pour la variété deleurs couleurs et la qualité de leur lustre ») n’a pas été seulement sensible aux envies et désirs de la clientèle.



Élevée par un papa très généreux, parfois « trop gentil » aux yeux de certains, qui a toujours été infiniment soucieux de partager ses réussites en créant de l’emploi (« car ce sont nos employés qui nous permettent aussi d’avoir tout ce qu’on a »), Vaiana Tehaamatai veille avec un soin constant au bien-être de leur soixantaine d’employés.


« Mon père a un côté très humain que j’apprécie énormément. Il m’a toujours dit de respecter nos employés et de faire en sorte de les garder. Tant pis si certains ne comprennent pas et ne voient pas leur chance. Je suis comme lui et je vais continuer à être comme cela. Mon plus grand souci est que nos employés soient heureux de venir travailler avec nous. Sans cela, on ne parvient à rien de bon. C’est pour cette raison aussi que durant cette crise sanitaire, nous avons fait le choix et même pris le risque en fait de garder tous nos employés sans procéder à des licenciements économiques. Pour moi, nous sommes tous pareils et je suis très attachée à cette équité, à ces valeurs simplement humaines. Nous essayons ensemble d’améliorer Tahiti Pearl Market. »


Une philosophie qui aura semble-t-il particulièrement bien réussi à la société puisque cette première boutique sera suivie de huit autres, ouvertes pour certaines dans les îles, au sein d’établissements hôteliers prestigieux (Relais & Châteaux de Taha’a, Méridien de Bora Bora...).


Une complémentarité familiale

Si Vaiana Tehaamatai considère véritablement Tahiti Pearl Market comme « son bébé », elle qui est derrière toutes les collections, la gestion des stocks, les stratégies commerciales, elle n’est pas la seule à avoir efficacement pris le relais de son papa puisque ses trois frères et sœurs sont également impliqués, à des degrés divers aujourd’hui, dans la société. Ainsi, sa sœur aînée Halidjka, formée en marketing et management, prendra grandement sa part dans la gestion des boutiques, rejointe par Vaihere, la dernière de la fratrie, à l’origine de l’ouverture de la boutique Mandala Tree en centre-ville de Papeete, une autre vitrine de la société dédiée à des produits plus en lien avec la spiritualité et le bien-être. Halidjka aura aussi pour mission pendant un temps de développer la boutique de Hawai, ouverte au début des années 2010, ainsi qu’un conséquent projet afférent.


Seul garçon au milieu de cette fratrie de filles, Glenn, le premier-né, apporte aussi une forte contribution à l’entreprise mais dans un registre résolument différent : ingénieur de formation, s’il s’occupe encore avec son père de la gestion de la ferme perlière de Fakarava, il est aussi à la tête d’une usine implantée au Vietnam depuis 2017 et spécialisée dans la fabrication de très beaux objets en nacre tels de superbes stylos, réalisés à partir de la matière première nacrière collectée dans leurs fermes (une matière première encore trop souvent considérée comme un déchet sans valeur). Des objets qui bénéficient d’un savoir-faire préexistant localement au Vietnam et dont Glenn veille avec un soin scrupuleux également à ce qu’ils n’entrent pas en concurrence avec des productions polynésiennes.


Mon père a un côté très humain que j’apprécie énormément. Il m’a toujours dit de respecter nos employés et de faire en sorte de les garder.

PERLE DURABLE et tournée vers l’international

Fortement soucieuse de préservation de l’environnement, l’enseigne Tahiti Pearl Market a su prospérer et prendre de l’ampleur en conservant une échelle et des valeurs humaines. Aussi pugnaces et déterminés qu’innovants et créatifs, Franck Tehaamatai, ses enfants et tous leurs collaborateurs ont ainsi su prendre la décision de réduire de plus de 90 % leur production de perles ces dernières années afin de préserver la qualité inégalée des eaux de nos lagons et par conséquent la qualité de leurs perles.


Malmenés comme beaucoup par les aléas du marché puis par les vicissitudes économiques de la crise sanitaire liée à la COVID-19, ils ont choisi de faire front sans négocier les valeurs qui les fondent et sont devenues leur identité. Fidèles à eux-mêmes, ils ne dérogent pas non plus à la règle d’innover toujours davantage et de voir toujours plus loin.



À commencer par Vaiana, très active pour faire avancer son projet de vente en ligne à l’international afin de toucher davantage le marché américain et très attachée également à participer à plus d’événements et de salons à l’extérieur, et Franck lui-même, toujours à la poursuite de son rêve consistant à créer une centrale d’achats adossée à un cours reconnu, qui permettrait de mieux rémunérer les perliculteurs. Une réalisation que portera sans doute la troisième génération à la tête de Tahiti Pearl Market.



 

Vous souhaitez en savoir plus ?

Dossier à retrouver dans votre magazine POERAVA 2022

Kommentare


bottom of page